Skip to Content

Universidad Politecnica de Madrid (coordonnateur de projet et coordonnateur scientifique), Espagne

L'Université Politechnique de Madrid (UPM), un établissement d'une grande qualité académique comptant plus de 4000 enseignants, environ 38.000 étudiants de premier cycle et 6000 étudiants de troisème cycle repartis entre 21 écoles d'études, est fortement engagée dans la Recherche & Développement et l'innovation. Dans le 6ème programme- cadre, l'Université a pris part à 149 projets européens de R&D. Ce qui constitue plus de 25 millions d'euros de financement reçu de la Commission européenne. Après la première année du 7e programme-cadre, l'UPM a été reconnue comme étant l'université espagnole ayant le plus grand nombre de projets acceptés.

Le Groupe d'Informatique biomédicale (BIG) qui se trouve au sein de l'Ecole d'informatique fut créé en 1993. Il mène des activités de R&D dans sur des sujets variés tels que les bases de données distribuées, le traitement des données, la bioinformatique clinique, les directives et protocoles, l'intelligence artificielle en médecine et le traitement d'images médicales. Le personnel du groupe comprend un professeur à temps plein, trois professeurs associés, un professeur assistant, dix professeurs et chercheurs externes qui collaborent avec le laboratoire et environ 15 étudiants de premier et deuxième cycles. L'université a des accords formels de collaboration avec des institutions étrangères telles que l'Université de Harvard, Georgia Tech, l'Université de l'Utah et l'Université de Rutgers aux Etats-Unis. Des accords de collaboration scientifique ont été établis avec les hôpitaux et des institutions de santé en Espagne. Des prestations dans le domaine de l'informatique biomédicale ont été réalisées pour le ministère espagnol de la défense et des groupes industriels. L'université a bénéficié du financement des entreprises d'informatique (tel que HP) et de sociétés espagnoles de logiciels. Le groupe BIG a obtenu plusieurs récompenses pour l'excellence de ses travaux de recherche.

Victor Maojo est professeur titulaire et directeur, Groupe d'Informatique Biomédicale, Laboratoire d'Intelligence Artificielle, UPM, Madrid. Il détient un doctorat en médecine et doctorat en informatique. Il a travaillé comme chercheur postdoctoral au Georgia Tech (Atlanta, Etats-Unis, 1990-1991) et dans Decision Systems Group, Université de Harvard-MIT (Boston, Etats-Unis, 1991-1993). Il a été expert pour la Commission européenne dans les IV, V, VI et VII programmes-cadres. Il a participé à l'étude IST BIOINFOMED, au projet ACGT INFOGENMED et au réseau d'excellence INFOBIOMED. Il a été le président du 2ème symposium international sur l'analyse des données médicales (ISMDA 2001).



José Crespo est ingénieur en télécommunications (1989). Il obtint en 1993 un doctorat en génie électrique et informatique de la Georgia Institute of Technology aux Etats-Unis. Il a été un chercheur post-doc au Centre de Morphologie Mathematique (E.N.S. des Mines de Paris). Depuis 1985, il travaille à la Faculté d'Informatique de l'Université Polytechnique de Madrid où est il est actuellement professeur associé. Dans le domaine de la recherche scientifique, ses centres d’intérêt sont l'imagerie médicale, l'informatique médicale, le multimédia et la vidéoconférence. Il a publié des articles scientifiques dans des revues telles que le Signal Processing, Pattern Recognition, Optical Engineering and the Journal of Mathematical Imaging and Vision, Methods of Information in Medicine et autres. Il a été membre de l'IEEE et ACM.



Dr Miguel Garcia Remesal ingénieur en informatique (diplôme obtenu en 2001). En 2006, il soutint à l'Université Polytechnique de Madrid (UPM) une thèse de doctorat en intelligence artificielle. Sa thèse traitait d'une méthode innovante pour l'intégration de bases de données génétiques et médicales hétérogènes. Actuellement, il est enseignant à l'UPM chargé des cours d'informatique biomédicale et d'Intelligence Artificielle. Il est membre du groupe d'informatique biomédicale. Il a été chercheur invité à l'université Rutgers, à l'Université d'État du New Jersey (2005) et au Département d'informatique biomédicale à l'Université de l'Utah (2009). Ses sujets de recherche comprennent l'intégration base de données biomédicales hétérogènes, le Text Mining et la recherche d'information dans le domaine biomédical. Il auteur et co-auteur de plusieurs articles scientifiques parus dans diverses revues y compris Computers in Biology and Medicine, Methods of Information in medicine, Journal of Biomedical Informatics, BMC Bioinformatics and Nature.





Diana de la Iglesia est titulaire d'un master en informatique. Elle a suivi des cours intensifs sur la gestion de projet dans diverses institutions espagnoles et participé à des nombreuses réunions et activités de concertation organisée par la CE. C'est elle qui était la gestionnaire du projet ACTION-Grid Support Action qui devait arriver à terme le 31 mai 2009.







Ana Jimenez Castellanos est une étudiante doctorante en informatique à l'Université Polytechnique de Madrid, détentrice d'un master en intelligence artificielle. Au cours des 4 dernières années, elle a été membre du Groupe d'informatique biomédicale à l'Université Polytechnique de Madrid. Ses domaines de recherche sont principalement axés sur l'intégration de bases de données et les moteurs de recherche en sciences biomédicales. Elle a contribué à plusieurs projets. Depuis 2007, elle participe activement à un groupe de coopération et dans un autre groupe sur l'innovation dans le domaine de l'éducation. Elle a fait partie d'une mission de terrain qui a visité l'Université de Ngozi, au Burundi en 2007 et 2010.